Cliquez - Glissez l'icone dans votre barre des tâches pour un accès rapide Ou cliquez ici pour l'ajouter au menu démarrer
Vienne - Poitiers, Migné-Auxances - Transports

Ligne à grande vitesse : les riverains sonnent l'alarme

21/07/2017 05:46
Passage d'une rame LGV prise du haut de Chardonchamp, au niveau des viaducs.

C’était prévisible. Les riverains de la Ligne à grande vitesse (LGV), entrée en service le 2 juillet, ont la sensation de vivre près d’un aéroport.

Le son est à l'image de l'eau : il emprunte le plus court chemin. Mais pas le moins surprenant. Depuis la mise en service de la Ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Bordeaux, le 2 juillet, les riverains ont eu le temps de comprendre ce qu'un train lancé à 300 km/h pouvait occasionner comme gêne.

Même les plus éloignés, comme cet habitant de l'avenue du parc du Futuroscope, à Jaunay-Marigny : 

"Quand ils ont fait les essais, nous n'entendions pas énormément de bruits. Nous sommes installés à 800 m. de la LGV."

Mais entre nous et la ligne, il y a une vallée. Avec les vents dominants d'ouest, c'est comme si le train passait à l'arrière de notre terrain. C'est infernal, on n'arrive même plus à se parler entre voisins.

>> A LIRE : A Fontaine-le-Comte, la LGV fait vivre "un enfer quotidien"

Cette situation concerne peu ou prou tous les abords peuplés de la LGV dans différentes communes de la Vienne. Et sur l'ensemble du tracé, dans les autres départements concernés.

Dans la rue de la Longerolle, quartier de Chardonchamp, à Migné-Auxances, ce sont tous les voisins qui sont impactés, des numéros 25 à 50. Dans sa percée calcaire, la LGV fonce à 150 ou 300 m des maisons.

"Comme un Transall de l'armée de l'air en approche"

Les habitants, qui souhaitent conserver l'anonymat, sont remontés. Ils ont même invité un journaliste, dernièrement, à se rendre compte par lui-même du bruit. C'était un mercredi, vers 11 h. La rame s'entend 500 m avant son passage et autant après.

Mais c'est surtout ce bruit sourd, semblable à un avion, qui est le plus impressionnant.

Une propriétaire soupire :

C'est simple, la première semaine, j'ai cru que j'allais péter un câble.

"Depuis le 2 juillet, je sais reconnaître quand il s'agit d'une rame avec des wagons neufs, moins bruyants. Quand il s'agit de vieux wagons et d'un train à pleine charge, c'est comme un Transall de l'armée de l'air à basse altitude."

 Elle ne croit pas si bien dire puisque Chardonchamp est dans le couloir d'approche de l'aéroport de Poitiers Biard ! « Et puis nous avons aussi l'A10, la N147, la LGV… il ne manque plus qu'un cour d'eau avec des bateaux pour avoir tous les moyens de transports modernes », rigole (jaune) son voisin. 

 "Quand on acheté notre maison, il y a 25 ans, on nous certifiait que nos champs, derrière nos maisons, allaient le rester. Et puis il y a eu le chantier, les fissures sur nos maisons constatées par Cosea. Si c'est dans l'intérêt public de rapprocher Paris de Bordeaux, d'accord, mais il faut des intérêts compensatoires pour les riverains. Pourquoi devrions-nous nous sacrifier pour l'intérêt public ?"

Les riverains demandent des mesures antibruit et une exonération fiscale, notamment pour anticiper la dépréciation de leur bien.

L'association de défense de l'environnement de Migné-Auxances (Adema), dont certains de ces habitants font partie, réclame des mesures de bruit réalisées par des experts indépendants et des travaux de protection sonore. Demandées dans ce secteur, elles avaient été refusées. « Nous voici aujourd'hui devant le fait accompli et face à la détérioration des conditions de vie de nos concitoyens. »

Et ce n'est qu'un début. Selon les simulations réalisées par l'exploitant, le trafic de la LGV devrait augmenter de 50 % d'ici 2036.

Repères

Les mesures acoustiques de Lisea tombent-elles vraiment à point ?

A croire que les oreilles de Lisea ont sifflé, lors des conversations entre riverains de la LGV. Dans la continuité des études de simulation acoustique réalisées pendant la construction de la LGV Tours-Bordeaux,  Lisea a annoncé le lancement, en septembre, d'une nouvelle campagne de mesures acoustiques en situation réelle de trafic.

Une campagne de mesures acoustiques devrait être réalisée sur 100 points sélectionnés par un organisme indépendant. Patrick Lantrès, responsable du comité TGV réaction citoyenne, est très perplexe :

"Ils vont faire 100 relevés, soit deux relevés en moyenne par commune. Ça va uniquement leur servir à prouver que les protections ont été bien faites. Mais ils ne vont pas réétudier les niveaux de bruits de la totalité des maisons qui s'en plaignent. Donc, ça ne sert à rien du tout. Ça restera comme un bon coup de pub pour montrer qu'ils se préoccupent des riverains. Depuis 18 ans, nous demandons à RFF de communiquer aux gens le vrai niveau de bruit. Ils ont toujours refusé de le faire. Ils donnent un bruit moyen mais pas instantané."

Xavier Benoit

Suivez-nous sur Facebook

petites annonces Annonces immobilieres annonces automobiles annonces rencontres Annonces bonnes affaires Annonces emploi marches publics Annonces legales Avis de deces
Un plan d'investissement à 57 milliards d'euros :
LGV Tours - Bordeaux

La ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique qui reliera Paris à l’Espagne et traversera notre région ...

Immobilier et Habitat

Nos conseils pour l'achat, le financement, la construction, l'aménagement, la décoration... ainsi que tous les prix ...

Je suis l'actu - Jeunes de moins de 25 ans, à vos crayons

Vous avez moins de 25 ans, vous vous intéressez à l'actu et vous aimez dessiner. Alors, à vos crayons. Du lundi 24 ...

Présidentielle 2017

Retrouvez tous nos articles consacrés à l'élection présidentielle de 2017. Le premier tour aura lieu le 23 avril, ...

Législatives 2017

Retrouvez l'actualité des élections législatives des départements du Loir-et-Cher, d'Indre-et-Loire, de l'Indre, ...